Arbitrage

L'arbitrage peut avoir deux définitions dans un contexte financier.

L'arbitrage est une opération qui consiste à acheter un bien à un prix avantageux et à le revendre simultanément à un prix supérieur. Lorsque l'opération est bien réalisée, l'investisseur fait un profit immédiat sans courir de risque important.

L'arbitrage est aussi une façon de régler un conflit sans passer par les tribunaux.

Quelques définitions financières

Le jargon financier peut parfois (souvent) être très complexe, nous avons donc créé un glossaire financier. Voici la définition claire et simple des termes financiers.

Portefeuille

Un portefeuille est le regroupement de divers investissements faits par une personne ou une entreprise.

Par exemple, le portefeuille d'un investisseur pourra comprendre des actions, des obligations, des fonds communs, des options et d'autres instruments financiers.

Risque lié aux taux d'intérêt

Le risque lié aux taux d'intérêt est le risque que les taux d'intérêt fluctuent à votre désavantage. En effet, certains placements sont sensibles aux fluctuations des taux d'intérêt.

C'est le cas, par exemple, des obligations. La valeur d'une obligation a tendance à évoluer dans le sens contraire des taux d'intérêt. Si les taux d'intérêt augmentent, la valeur marchande d'une obligation risque de diminuer.

Compte d'épargne libre d'impôt (CELI)

Un CELI est un « Compte d'épargne libre d'impôt ». C'est un régime d'épargne (comme le REER) qui permet aux sommes qui y sont déposées de croître à l'abri de l'impôt. Ces sommes peuvent être investies dans des actions, des obligations, des certificats de placement garanti et d'autres formes d'épargne ou de placement.

En cotisant à ce régime, vous ne recevez pas de réduction d'impôt. Toutefois, lorsque vous retirerez les sommes du régime, vous ne paierez pas d'impôt.

Le CELI vous permet d'épargner pour toutes les raisons de votre choix (achat d'une maison, d'une auto, etc.).

Action privilégiée

Une action privilégiée est une action qui donne habituellement aux détenteurs le droit de recevoir un dividende avant que les dividendes des détenteurs d'actions ordinaires ne soient calculés.

Le dividende peut être fixe ou déterminé suivant une formule précise. Par exemple, le dividende sera de 0,3125 $ par trimestre pour les cinq premières années, puis ajusté aux cinq ans au taux des obligations fédérales d'une durée de cinq ans, majoré de quatre pour cent.

Il est possible que les détenteurs d'actions privilégiées reçoivent un dividende, mais pas ceux d'actions ordinaires.

Une action privilégiée ne donne généralement pas droit de vote lors des assemblées d'actionnaires.

assurance vie

Découvrez votre besoin d'assurance vie

Découvrir mon besoin