Coût comptable

Le coût comptable, ou valeur comptable, est le montant total payé pour acheter un investissement, y compris les frais liés à son achat.

Le montant est ajusté pour tenir compte des distributions réinvesties (par exemple les intérêts et les dividendes), des remboursements de capital et des réorganisations (par exemple si la filiale d'une entreprise devient une entité indépendante et que vous recevez des actions de cette nouvelle entité).

Quelques définitions financières

Le jargon financier peut parfois (souvent) être très complexe, nous avons donc créé un glossaire financier. Voici la définition claire et simple des termes financiers.

Perte en capital

Une perte en capital est la différence entre le prix de vente et le prix d'achat d'un placement, lorsque cette différence est négative.

Par exemple, si vous vendez 40 $ une action que vous aviez payée 48 $, vous subissez une perte en capital de 8 $.

C'est donc l'opposé d'un gain en capital.

Compte géré

Un compte géré est un compte (par exemple, un REER ou un compte d'actions à la bourse) pour lequel le propriétaire du compte a donné une autorisation écrite formelle à une autre personne pour effectuer des transactions.

RVER

Un RVER, ou Régime volontaire d'épargne-retraite, est un régime offert par les entreprises à leurs employés.

La participation à un RVER est volontaire. Elle permet de cotiser par déduction automatique sur la paie.

Comme pour un REER, les cotisations de l'employé sont déduites du revenu imposable, et aucun impôt ne doit être payé sur les bénéfices tant que l'argent reste dans le RVER.

Amortissement

L'amortissement a deux définitions.

Pour la comptabilité, l'amortissement est la répartition du coût d'un achat sur plusieurs années. Par exemple, si l'achat d'une machine est amorti sur cinq ans, le prix d'achat n'est pas considéré comme une dépense au moment où il est payé. En d'autres termes, acheter la machine ne réduit pas les profits et la valeur de l'entreprise. Ce sont plutôt les actifs qui sont répartis différemment : au lieu d'avoir de l'argent, l'entreprise possède maintenant une machine neuve.

Dans cet exemple, l'usure de la machine est considérée comme une dépense année après année (par exemple, 20 % du coût d'achat par année, pendant cinq ans).

Pour un prêt, l'amortissement est le remboursement graduel. Par exemple, si la période d'amortissement d'un prêt hypothécaire est de 25 ans, les versements seront calculés pour que le prêt soit entièrement remboursé au bout de ces 25 ans.

L'assurance vie en ligne

Découvrez votre besoin d'assurance vie

Découvrir mon besoin