Délai de grâce

En assurance, le délai de grâce est le délai accordé par un assureur pour le paiement des primes qui sont en retard. Durant le délai de grâce, le client continue à être assuré, même s'il est en retard sur ses paiements. Le délai de grâce ne s'applique pas au premier paiement de la prime. De plus, il n'est pas accordé pour tous les types d'assurances.

Pour les cartes de crédit, le délai de grâce est la période, souvent moins d'un mois, durant laquelle vous ne payez pas d'intérêt sur vos achats. Ce délai s'applique seulement si vous payiez votre solde en entier au plus tard à la date d'échéance indiquée sur le relevé. Le délai de grâce ne s'applique pas aux transferts de solde ni aux avances de fonds. Pour ces transactions, les intérêts commencent immédiatement à s'accumuler.

Quelques définitions financières

Le jargon financier peut parfois (souvent) être très complexe, nous avons donc créé un glossaire financier. Voici la définition claire et simple des termes financiers.

Assurance de personnes

L'assurance de personnes est une assurance qui couvre les blessures, l'invalidité, la maladie et le décès d'un individu.

Antisélection

L'antisélection est une situation où la personne assurée agit à son avantage, au détriment d'un assureur. Par exemple, au renouvellement d'une assurance temporaire, les assurés en bonne santé ont souvent tendance à se chercher un contrat d'assurance moins cher. À l'inverse, les personnes en moins bonne santé utiliseront leur privilège de renouvellement.

Assurance crédit

L'assurance crédit, ou assurance sur la vie, la santé et la perte d’emploi, couvre le solde d’une carte de crédit, d’un emprunt hypothécaire ou d’une autre dette. Les protections diffèrent d’un assureur à l’autre. Elle peut inclure une indemnité en cas de mutilation accidentelle, de perte d’emploi, de diagnostic de maladie grave ou d’invalidité.

Couverture

La couverture est l'ensemble des protections couvrant un risque donné, par exemple un accident d'automobile ou la fluctuation du cours d'une action.

En investissement, une stratégie de couverture consiste à réduire le risque de perte. Supposons par exemple que l'action de l'entreprise ABC vaut 20$. Un investisseur qui craint une baisse de la valeur de cette action pourrait acheter des options de vente à 19$. Si le cours de l'action baisse à 7 $, cette stratégie permet de limiter la perte à 1$ par action (plus le prix de l'option) plutôt que 13$.

En assurance, la couverture est la somme maximale qu'un assureur pourra verser au bénéficiaire suite à la réalisation du risque assuré (accident, incendie, maladie, etc.).

assurance vie
Découvrez votre besoin d'assurance vie
Découvrir mon besoin