Découvrez les 9 mythes de l'assurance vie 🕵️‍♀️

Publié par
Découvrez les 9 mythes de l'assurance vie 🕵️‍♀️
Cindy
Timer Emma
5 min

vrai ou faux

Assurance vie

Les 9 mythes sur l'assurance vie.

Soyez prêt, vous entendrez parler d'assurance vie... toute votre vie. L'assurance automobile, habitation, l'assurance sur votre prêt étudiant, sur votre carte de crédit, sur votre hypothèque, ou votre assurance au travail. Est-ce que je continue?

Avec tous ces assurances disponibles, il peut être fort utile d'avoir une certaine base pour vous aider à naviguer parmi toutes les propositions qui s'offrent à vous.

Démystifions ensemble 9 des mythes les plus populaires en matière d'assurance vie.

"Toutes les assurances vie se ressemblent"

Rien de plus faux.

Bien que le principe de l'assurance vie soit le même: offrir une prestation en cas de décès, certaines modalités au contrat peuvent différer d'un produit à l'autre, ou d'un assureur à l'autre.

De plus, il est généralement possible de personnaliser la couverture globale en ajoutant des avenants (des protections supplémentaires).

Profitez de l'expertise des spécialistes sur notre plateforme de clavardage. Il pourront vous bâtir une protection familiale sur mesure pour vos besoins.

"Une assurance vie, c'est pour la vie"

Oui et non.

Il est fort probable que votre situation familiale évolue au fil des années.

En effet, plusieurs événements peuvent avoir un impact notable sur vos besoins d'assurance vie. Naissance d'un enfant, nouvelle maison, changement d'emploi, mariage, divorce, etc. Il est donc possible que vous deviez, avec le temps, ajuster votre protection.

Heureusement, les couvertures d'assurances vie sont plus flexibles qu'on l'imagine. Vous vous rendrez rapidement compte que l'assurance vie se résume en deux concepts soient les besoins temporaires et les besoins permanents.

Un besoin temporaire est un besoin qui diminue graduellement au fil du temps. L'hypothèque d'une résidence est un bon exemple parce que le montant des paiements sera plus élevé les premières années , mais va considérablement réduire à mesure que les remboursements seront effectués.

Également, il faut considérer dans le calcul le maintien du train de vie familial lorsque nous avons des enfants. En effet, le revenu gagné est largement utilisé pour assurer une qualité de vie confortable à la famille. Il ne faut pas l'oublier dans l'analyse des besoins d'assurance!

Un besoin permanent est beaucoup plus simple à identifier. Il s'agit principalement des frais reliés aux décès, soit environ 10 000$, et de l'héritage supplémentaire que vous désirez léguer à votre famille.

Cependant, il ne faut pas oublier d'inclure l'inflation dans notre évaluation. Le montant d'assurance vie permanente relié aux frais de décès sera plus élevé pour une personne de 25 ans que de 75 ans.

Comme dirait mon beau-frère: il y a un des deux qui lui en reste moins à vivre!

"On n'a pas besoin d'assurance vie quand on est jeune"

Peut-être, mais...

On le sait, c'est tout sauf emballant de payer des primes d'assurance vie quand on est jeune et en santé. Ça donne l'impression qu'on paie dans vide.

Et pourtant, il n'y a pas meilleure période pour s'assurer.

Pourquoi? Parce qu'on est jeune et en santé! Effectivement, le moment le plus propice pour souscrire à une assurance vie, c'est avant d'en avoir besoin.

En vieillissant, non seulement les primes augmentent en raison de l'âge, mais nous sommes également plus enclin à avoir des problèmes de santé qui pourraient avoir un impact négatif sur le coût de l'assurance, et même aller jusqu'à vous empêcher de souscrire à certains produits.

Vous n'êtes pas convaincu? Voici un autre argument trop souvent oublié. Vos parents vieillissent. On n'y pense pas, mais les assureurs prennent en considération le passé médical de nos parents. Un diagnostic chez l'un de vos parents peut jouer sur votre assurabilité.

Pensez-y et agissez plus tôt que tard. Découvrez notre article : 5 raisons d'acheter votre assurance vie maintenant ⏱

"Ça ne sert à rien d'assurer mon conjoint car il ne travaille pas"

Faux.

Même si votre conjoint ne gagne pas de revenu, sa contribution pour le maintien de votre niveau de vie est tout de même d'une grande valeur. Advenant son décès prématuré, qui s'occuperait de la maison, de l'entretien, de la garde des enfants, de la préparation des repas...?

La perte d'un conjoint au foyer n'impacte peut-être pas vos revenus, mais elle impacte certainement vos dépenses. Une couverture d'assurance vie est donc souhaitable, même s'il ne gagne pas de revenu.

"Plus besoin d'assurance vie quand les enfants sont partis"

Faux.

Mêmes si vos enfants sont grands et financièrement indépendants, il est quand même possible qu'un support financier leur soit nécessaire à votre décès.

Pensez, par exemple, à cette dette que vous pourriez laisser en cas de décès prématuré, sans compter les frais funéraires que vos proches devront payer.

Oui, les besoins changent au cours d'une vie et sont moins élevés quand la maison est payée et que les enfants ont quitté le nid, par contre, il ne faut pas négliger le besoin d'assurance vie pour couvrir les frais au décès.

"Je ne suis pas assurable"

Probablement faux.

Si vous avez des problèmes de santé, vous pensez probablement que vous n'êtes pas assurable. Détrompez-vous. L'assurance vie est probablement encore à votre portée.

Bien des assureurs acceptent de couvrir des individus affligés par diverses conditions médicales. Les primes seront certes plus élevées, mais vous serez fort probablement en mesure de trouver une couverture d'assurance au moment où vous en aurez le plus besoin.

Venez clavarder avec l'un de nos spécialistes, il pourra sans aucun doute vous guider dans votre recherche de protection.

"L'assurance vie hypothécaire proposée par la banque est obligatoire"

Faux.

C'est ce qu'ils essaient de vous faire croire. 😱

Ce mythe est sans doute l'une des plus grandes aberration du marché. Vous n'êtes, en aucun cas, obligé d'accepter une assurance vie, et ce, même si la demande provient de l'institution financière qui finance votre prêt.

Souvent, les primes reliées à l'assurance prêt sont fixes, et pourtant, le solde de l'hypothèque - le capital assuré - diminue à chaque paiement effectué. À noter que le seul bénéficiaire de cette assurance vie est la banque.

En effet, ce type de couverture protège uniquement la banque advenant votre décès.

Certaines options vous offrent beaucoup plus de flexibilité. Il est nettement préférable de souscrire à une assurance vie en ligne avec un assureur privé plutôt que votre institution financière.

"Mon assurance vie hypothécaire comble mes besoins d'assurances"

Probablement pas.

Il est vrai que le paiement du prêt hypothécaire représente, pour bien des familles, la plus grande dépense mensuelle.

En ce sens, il est vrai qu'une assurance hypothécaire vous couvre. Il est cependant faux de penser que vous êtes entièrement protégé.

D'autres engagement financiers devront être acquittés en cas de décès tels que les prêts ou les soldes des cartes de crédit. Et c'est sans compter les frais funéraires et l'impôt au décès, qui peuvent tous les deux être assez salés.

"Mon assurance vie au travail est suffisante"

Faux.

De nombreuses entreprises offrent maintenant des couvertures d'assurance vie à leurs employés en plus de leurs autres avantages collectifs.

Les montants d'assurance varient généralement entre 1-4x le salaire. Cependant, il se peut que la protection ne soit pas suffisante pour couvrir l'ensemble de vos besoins.

Bien que les montants de couverture peuvent parfois être intéressants et vous donner l'impression que vos besoins d'assurances sont entièrement comblés, c'est peut-être le cas mais... tant que vous êtes à l'emploi!

C'est prouvé, de moins en moins de gens vont faire carrière 30 ans auprès du même employeur. Votre employeur peut également décider de renégocier le contrat avec un autre assureur, modifiant ainsi vos acquis, possiblement de façon significative.

Une assurance vie distincte de votre couverture au travail vous permet d'être assuré toute votre vie, au juste montant de couverture et ce, indépendamment de vos changements d'emploi ou de salaire.

Participez à la discussion
Journal
Des articles pour vous